Chroniques

Macerata Opera Festival / Sferisterio
 -  11 août 2018

Créée en 1992 au Sferisterio et reprise plusieurs fois in loco, la production d’Henning Brockhaus est une valeur sûre. Ce spectacle a même été baptisé La traviata dello specchio, c’est-à-dire du miroir, l’élément...

voir
 
Macerata Opera Festival / Sferisterio
 -  10 août 2018

L'annonce faite avant la représentation arrive bien à propos : L'elisir d'amore sera suivi d'une soirée dansante sur le plateau, L'elisir da mare – autrement dit un élixir de mer, bravo pour le...

voir
 
Festival Castell Peralada / Auditori Parc del Castell
 -  6 août 2018

Quel opéra ! Et quel monde (moins honorable) nous dévoile-t-il !... La flûte enchantée se présente comme le récapitulatif de tout le chaos, la jubilation et la paranoïa autour de Mozart en 1791. Année folle d'intenses et sublimes...

voir
 
Festival Castell Peralada / Església del Carme
 -  5 août 2018

La sieste doit bien toucher à sa fin, dans le petit bourg cuisant au pied des Pyrénées encore traversé de quelques effluves marins. Il est environ vingt heures en Catalogne et dans le reste de l'Europe touchée par la canicule, quand, dans un coin de...

voir
 
The Proms / Royal Albert Hall, Londres
 -  4 août 2018

Une grosse quinzaine après ma collègue strasbourgeoise, à mon tour de retrouver la capitale britannique et ses célèbres Proms [lire nos chroniques des ...

voir
 

l'objet sonore

1 DVD Opus Arte (2017)
- OA 1239 D
DVD

Il suffit de feuilleter l’index des personnes des Mémoires de Berlioz récemment republiées par Symétrie [lire notre critique de l’ouvrage] pour se rendre...

voir
 
2 DVD Opus Arte (2017)
- OA 1205 D
DVD

Le 17 mars 1804, à l’Hoftheater de Weimar, l’avant-dernier drame achevé de Friedrich von Schiller (1759-1805) voit le jour. Il met en scène un héros légendaire qui, au XIVe siècle, lutta pour l’indépendance de la Suisse face à l’...

voir
 
1 CD WERGO (2017)
- WER 7360 2
CD

Élève de Paul Steiner, Ruth Rohner, Brigitte Fassbaender et Daphne Evangelatos, Juliane Banse sert le répertoire (Mozart, Strauss, etc.) mais n’oublie pas la musique de ses contemporains. Pour preuve, depuis son rôle-titre dans Schneewittchen...

voir
 
2 DVD C Major (2017)
- 743308
DVD

Lucio Silla est présenté pour la première fois le 26 décembre 1772, au Teatro Regio Ducal (Milan) qui accueillit déjà Mitridate, re di Ponto (1770) et Ascanio in Alba (1771). Ses mots sont ceux de Giovanni de Gamerra,...

voir
 

1 CD Mirare MIR 390

La virtuosité et l’inspiration de l’interprète font de nous les témoins actifs de cette transcendance chère à Liszt ; elles invitent à l’élévation....

en echo

Debussy par Cassard

Pianiste et producteur de radio, déjà l’auteur d’un essai sur Schubert chez Actes Sud, Philippe Cassard a consacré une part importante de ses activités à Claude Debussy (1862-1918). Mêlant digressions biographiques et analyses de l’œuvre, cet ouvrage se présente comme une succession pointilliste de courts chapitres, donnant le point de vue de l’interprète : souvenirs et impressions rassemblées de près de cinquante ans de compagnonnage avec le compositeur de La boîte à joujoux, l’éclairant d’une lumière inédite et intimiste. Extrait : « J’entends toujours dire par les amateurs d’opéras traditionnels qu’il n’y a pas d’air (au sens mélodique, lyrique) dans Pelléas et Mélisande. C’était déjà le principal sujet de critique lors de sa création, et cela continue aujourd’hui dans de savantes analyses. Mais c’est complètement faux ! Faut-il forcément comparer avec Puccini ou avec Charpentier, deux compositeurs que Debussy détestait ? » (Actes Sud, 2018 – 152 pages) en savoir plus

Edito

août 2018

Aujourd’hui, l’artiste ne s’appartient plus : il est à tout le monde ; il est plus qu’une cible, il est une proie. Sa vie personnelle et productive est presque tout entière absorbée, confisquée, gaspillée par les prétendues obligations de la vie sociale qui l’étouffent peu à peu dans le réseau de ces devoirs factices et stériles dont se composent tant d’existences dépourvues d’un but sérieux et d’un mobile supérieur. En un mot, il est dévoré par le monde. Or, qu’est-ce que le monde ? C’est la collection des gens qui ont peur de s’ennuyer, et qui ne songent à sortir d’eux-mêmes que par crainte de se trouver en face d’eux-mêmes.

Charles Gounod, c.1895
(Mémoires d’un artiste – Actes Sud, 2018)

dossier

à la rencontre de Zad Moultaka
Dans la grande salle de l’Arsenal de Metz, le 7 avril, l’Orchestre national de Lorraine, confié à la baguette de Julien Leroy, créera Noujoum, nouvelle œuvre de Zad Moultaka [photo Jean-Baptiste Millot]. Pluriel de nejmé, qui en arabe veut dire étoile, les sept épisodes de cette pièce ouvriront l’écoute vers un ciel imaginé. À l’occasion de la première de ses Exercices de lumières par les ensembles Mezwej et Concerto Soave, nous rencontrions le compositeur franco-libanais qui évoquait sa résidence multifacettes à Metz, ainsi que ŠamaŠ, la grande installation qu’il prépare pour la Biennale de Venise (Pavillon du Liban)…
voir
 

Partenariat

Après Bach, Couperin et Duphly, c’est une fois de plus en interprète documenté que Christophe Rousset enregistre pour la première fois la musique pour clavecin de Claude Balbastre (1724-1799). Peu connu du grand public, le Dijonnais contribua pourtant à perfectionner la facture du pianoforte et à faire connaître ce nouvel instrument, séduit par une écriture lumineuse et pleine d’effets. Cette sortie discographique s’accompagne d’un récital parisien sur clavecin Goujon-Swanen, le 28 novembre, à l’Amphithéâtre de la Cité de la musique (Paris). (1 CD Aparté AP 163) 

Anaclase

Régulièrement l’équipe décerne une Anaclase! aux sorties d’albums qui ont attiré son attention.