Chroniques

Opéra de Toulon
 -  12 avril 2015

Des nombreux opéras de Händel, on donne principalement quelques titres dont la carrière va toujours grandissant. Ainsi de Giulio Cesare in Egitto qui, avec Ariodante, Agrippina et Tamerlano, s...

voir
 
Printemps des arts de Monte-Carlo / Cathédrale Notre-Dame-Immaculée, Monaco
 -  10 et 11 avril 2015

La passionnante exploration de l’œuvre de Johann Sebastian Bach par cette édition 2015 du Printemps des arts de Monte-Carlo se poursuit avec deux soirées consacrées à sa musique d’orgue et deux cantates...

voir
 
Opéra de Tours
 -  10 avril 2015

Un curieux assortiment et une belle réussite sur scène que ces deux courts opéras français, L'heure espagnole de Maurice Ravel et La voix humaine de Francis Poulenc, très originaux et relativement jeunes...

voir
 
Printemps des arts de Monte-Carlo / Église Saint Michel, La Turbie
 -  9 avril 2015

Habitude est désormais prise de retrouver chaque année ce festival hors normes qu’est le Printemps des arts de Monte-Carlo, dont les quatre week-ends de l’édition 2015 invitent cette fois à explorer le vaste...

voir
 
Philharmonie, Paris
 -  5 avril 2015

Après une première approche hier soir, nous retrouvons la grande salle de la nouvelle Philharmonie pour l’autre Passion de Bach, selon Saint Mathieu, cette fois. Placé un peu plus à droite, dans le même...

voir
 

l'objet sonore

2 DVD EuroArts (2014)
- 2072708
DVD

Épris de Shakespeare au point de vouloir que son propre crâne serve un jour au monologue d’Hamlet, André Tchaikowsky (1935-1982) est né Robert Andrzej Krauthammer à Varsovie. En 1942, il quitte secrètement le ghetto de sa...

voir
 
1 CD Phædra (2014)
- 84
CD

En phase avec l’histoire de l’opéra, le baryton-basse Werner van Mechelen chante les musiciens baroques et classiques (Telemann, Pergolesi, Mozart), ceux du XIXe siècle (Wagner, Verdi, Massenet, Lalo), sans oublier...

voir
 
1 coffret 5 DVD EuroArts (2014)
- 2072668
DVD

À partir de l’époque classique, le quatuor à cordes garde une trace des principes musicaux de son époque tout en offrant aux compositeurs de prouver leur habileté, aux musiciens d’affirmer leur virtuosité… et à...

voir
 
1 CD æon (2014)
- AECD 1439
CD

Née à Tehuacán (Mexique) en 1957, c’est à Londres qu’Hilda Paredes passe ces trente-cinq dernières années, étudiant à la Guildhall School of Music et, avec Peter Maxwell Davies et Richard Rodney Bennett, à la...

voir
 

1 CD Ondine ODE 1255-2

Trois œuvres pour orchestre de Kaija Saariaho (née en 1952) composent ce programme : Quatre instants (2003), Terra Memoria pour cordes (2006) et Émilie Suite (2011)....

en echo

intégrale Ivo Pogorelich

Né à Belgrade en 1958, Ivo Pogorelich commence le piano à l’âge de sept ans. Cinq ans plus tard, il part étudier au Conservatoire Tchaïkovski (Moscou), avant de suivre l’enseignement d’Aliza Kezeradze (1937-1996) – elle-même élève d’Alexandre Siloti, qui eut Liszt pour professeur. À l’aube des années quatre-vingt, l’interprète commence à se distinguer dans des concours internationaux, et l’on se souvient de la démission fracassante de Martha Arguerich du jury de l’un d’entre eux, lorsque le jeune homme est éliminé en dépit de son génie musical. Rare au concert depuis la mort de l’enseignante épousée en 1980, il n’a plus enregistré depuis bientôt vingt ans. Pogorelich ayant réservé l’exclusivité de ses gravures pour Deutsche Grammophon entre 1981 et 1995, voici donc l’intégrale discographique du pianiste, en quatorze chapitres portant les noms de Bach, Beethoven, Brahms, Chopin, Haydn, Liszt, Moussorgski, Mozart, Prokofiev, Ravel, Scarlatti, Schumann, Scriabine et Tchaïkovski. (1 coffret 14 CD Deutsche Grammophon 479 4350) en savoir plus

Orchestre national de France

L’Orchestre national de France fête ses quatre-vingt ans ! En trente-et-un concerts et huit CD, ce coffret retrace l’histoire du premier orchestre symphonique permanent de France, créé en 1934. Dix heures de musiques permettent de redécouvrir des enregistrements fondateurs de l’identité de la formation, en plusieurs chapitres tels la tradition française (Magnard par Rosenthal en 1944, le premier concert dans Paris libéré), l’élargissement du répertoire dans les années cinquante (Mahler par Schuricht et Fischer-Dieskau), les compagnons de route (Debussy par Ozawa, Haydn par Muti), le passage du XXe au XXIe siècle (Dutoit, Masur, Gatti), ainsi que quelques-unes des nombreuses commandes et créations (Dutilleux, Poulenc, Messiaen, Xenakis, Berio). (1 coffret 8 CD FRF 020-27) en savoir plus

Edito

avril 2014

bon anniversaire, monsieur Boulez !

Quatre-vingt dix ans… « Thank you, mister Boulez », entend-on à la fin de l’enregistrement de la Sinfonia de Berio, réalisé à l’Ircam en 1984 : oui, merci, et bel anniversaire à notre musicien, né un 26 mars ! Célébré à Paris par l’entière journée que lui dédiait France Musique le 16, par l’exposition que lui consacre la Philharmonie depuis le 17 et son week-end Boulez encore tout frais, mais encore par les rééditions discographiques (Deutsche Grammophon, Sony, Erato), le compositeur et chef français sera également fêté par la Pâques berlinoise, par l’édition d’été du Salsburger Festspielhaus, par le Festival de Lucerne, etc. Notez bien le prochain rendez-vous avec son œuvre : Péter Eötvös jouera Rituel in memoriam Bruno Maderna et Livre pour cordes à la tête du London Symphony Orchestra [lundi 20 avril, Philharmonie de Paris]

dossier

Enrique Mazzola
Depuis bientôt trois ans, Enrique Mazzola dirige avec autant de soin que de passion l’Orchestre national d’Île-de-France. C’est avec plaisir que nous retrouvons aujourd’hui le chef italien, non plus au concert mais devant une tasse de thé, pour une conversation tous azimuts sur la phalange francilienne, bien sûr, mais encore sur le partage, la musique, l’opéra, la carrière, les compositeurs contemporains, le métier, etc. En ce temps où de nombreux artistes qui déplorent n’être pas plus présents dans la presse ne daignent pas se rendre disponibles pour qu’elle parle d’eux, saluons également ce musicien-là pour la peine qu’il prend d’expliquer sa conception de l’orchestre, sa façon de travailler, etc. [photo Éric Garault]
voir
 

Partenariat

On oublie souvent de compter l'Italien Alfredo Casella (1883-1947) parmi les compositeurs intéressants de la première moitié du XXe siècle, tour à tour élève de Fauré à Paris, enseignant à Rome, puis fondateur de l’Association pour la nouvelle musique avec Malipiero et D’Annunzio. Pour s’en convaincre, profitons de cette intégrale de son œuvre pour piano seul où Michele d’Ambrosio se hisse d’emblée à un haut niveau, avec des atouts tels plénitude, panache et flamboyance. (1 coffret 3 CD Brilliant Classics 9281)

Anaclase

Régulièrement l’équipe décerne une Anaclase! aux sorties d’albums qui ont attiré son attention.